You are currently viewing Les thés : variétés, origines et vertus
les thés

Les thés : variétés, origines et vertus

Les thés sont des  boissons délicieuses qu’on peut déguster à tout moment de la journée et qui sont bien meilleures que les boissons préparées qu’on trouve dans le commerce.

Mais, connaissez-vous tous les thés et leurs secrets ?

L’histoire des thés

Il existe de nombreuses légendes asiatiques mais, nous passons à la véritable histoire des thés, celle enregistrée dans les annales de l’Empire chinois et racontée par les voyageurs qui au fil des siècles ont parcouru la Route des Indes en transportant les plus belles épices vers l’Europe.

Jusqu’au IVe siècle de notre ère, le thé était utilisé pour former des cataplasmes à appliquer sur le corps pour les douleurs rhumatismales. Ce n’est qu’à partir de ce siècle que l’on commence à préparer d’une manière similaire à ce que nous connaissons actuellement : les feuilles ont été séchées et pressées en blocs ; elles étaient ensuite écrasées au mortier et bouillis dans de l’eau avec du sel, du gingembre, des zestes d’orange et parfois même des oignons. Vous avez bien lu : oignons. En fait, le thé était considéré non seulement comme une boisson, mais aussi comme un ingrédient de plats similaires à nos soupes.

Au VIIIe siècle, le thé devint une boisson populaire parmi les dignitaires de la cour, mais il n’était bouilli qu’avec du sel.

Les thés deviennent une monnaie d’échange :

Avec la dynastie Song, du Xe au XIIIe siècle, le thé devient une monnaie d’échange dans tout l’Empire, devenant ainsi un ingrédient très important dans la vie quotidienne de toute la population.

D’élément de cour, il devient un produit d’usage quotidien. Son mode de préparation change également : les feuilles sont réduites en une  poudre très fine, battue avec un fouet en bambou dans de l’eau bouillante.

C’est de cette technique qu’est née l’actuelle cérémonie du thé japonaise à la même époque. Le thé vert matcha que vous consommez est toujours préparé de la même manière aujourd’hui.

Au XIIIe siècle, avec la dynastie Ming, le thé (re)découvre une préparation similaire à l’actuelle : les feuilles séchées sont laissées à infuser dans de l’eau tiède.

Vers 1600, le thé arrive également en Europe, rassemblant de nombreuses nouvelles variantes de préparation.

Quels sont les différents types de thés et leur préparation ?

Vous entendez souvent parler de « couleurs de thé ». Selon la classification chromatique chinoise, il existe six types de thé pour six couleurs différentes du liquide infusé : blanc, jaune, vert, bleu-vert (oolong), rouge et noir. Dans ces sous-catégories, vous pouvez trouver un nombre infini de thés de différentes parties du monde, produits selon des traditions particulières, avec des cultivars spécifiques, etc.

Sachez que leurs caractéristiques dépendent du traitement des feuilles d’une plante, le théier, Camellia Sinensis . Attention aux boissons que l’on vous vend qui peuvent être trompeuses : si une boisson ne dérive pas de la transformation du Camellia Sinensis elle ne peut pas être appelée thé, mais tisane. C’est le cas du rooibos, défini à tort comme du thé rouge.

Découvrez maintenant brièvement quels sont les types de thé, quelles sont leurs différences et quel est leur goût.

Le thé blanc

Le thé blanc est le thé au goût le plus délicat mais, faites attention, il est riche en théine. Dans votre tasse, le liquide est d’un jaune très clair et une partie ou la totalité des feuilles de ce type de thé se caractérisent par un duvet argenté doux : ce sont les bourgeons. C’est le thé le moins transformé : les feuilles et les bourgeons sont séchés longtemps (environ deux jours). Cela provoque une oxydation légère et naturelle. Ils sont ensuite séchés, un processus commun à tous les types de thé.

Une grande partie de la production de thé blanc provient de la province chinoise du Fujian, mais aujourd’hui il existe aussi des thés blancs d’Inde, du Sri Lanka, du Malawi…

Quel goût a généralement votre thé blanc ? En bouche, il est doux, floral, avec des notes qui peuvent varier du foin à la pêche.

Mes astuces de préparation :

  • Quantité : 3 g par tasse (environ 2 cuillères à soupe de thé pour 220 – 250 ml d’eau)
  • Température : eau à 80 °C
  • Temps d’infusion : 4 minutes

Le thé jaune

Le thé jaune est une vraie rareté, c’est la raison pour laquelle vous n’en voyez pas dans le commerce. Il n’est produit que dans certaines régions de Chine comme les provinces du Sichuan et du Hunan. Il vient d’une erreur commise sur un lot de thé vert. Après la récolte et la cuisson, les feuilles subissent un processus appelé « men huang » : elles sont empilées et enveloppées dans un tissu spécial. Cette phase entraîne une légère oxydation et un jaunissement des feuilles, éléments qui garantissent la saveur douce et douce de ce thé. Les feuilles sont ensuite séchées et à nouveau enveloppées dans le tissu. Ce processus est répété plusieurs fois jusqu’au séchage final.

Attention, certains thés verts vous sont vendus comme des thés jaunes ! Le goût est similaire à certains égards : frais, herbacé, mais nettement plus sucré et sans l’astringence typique de nombreux thés verts. Parmi les produits les plus connus de cette famille de thés, je signale Jun Shan Yin Zhen, Meng Ding Huang Ya et Mo Gan Huang Ya.

Mes astuces de préparation :

  • Quantité : 3 g par tasse (environ 1 cuillère à soupe de thé pour 220 – 250 ml d’eau)
  • Température : eau à 80 °C
  • Temps d’infusion : 2-3 minutes

Les thés verts

Il existe plusieurs variétés de thés verts. Ils sont produits principalement en Chine et au Japon : entre autre le Sencha du japon et le Xin Cha de Chine. Dans ce paragraphe, nous allons parler du thé vert d’une manière générale.

Le thé vert est définitivement le type que nous consommons le plus grâce à ses propriétés bien connues. La saveur peut varier du foin à l’herbe fraîchement coupée, des châtaignes bouillies aux épinards selon la zone de production. En tout cas, c’est un thé non oxydé. Pour éviter cette réaction chimique (la même qui affecte une tranche de pomme coupée et laissée à l’air) les feuilles sont « cuites » ou stabilisées. Le but est toujours le même : les températures élevées détruisent les enzymes responsables de l’oxydation.

Les feuilles sont ensuite enroulées (tordues, aplaties comme des aiguilles de pin, recourbées, enroulées comme des petites boules, etc.) et enfin séchées.

Mes conseils de préparation :

  • Quantité : 2,5-3 g par tasse (environ 1 cuillère à soupe de thé pour 220 – 250 ml d’eau)
  • Température : eau à 80 °C (pour les thés japonais même 75 °C)
  • Temps d’infusion : 2-3 minutes

Possibilité d’ajouter quelques branches de menthe dans la théière en les laissant infuser quelques minutes. Il fait savoir que le thé à la menthe est préparé traditionnellement avec du thé vert.   

https://amzn.to/3q6Gl5b
Thé vert à la menthe - sharefrenchdinner.com

Le thé bleu-vert

À mon avis, la famille Oolong est la plus intéressante. Ce type de thé est aussi appelé bleu ou bleu-vert, en raison des reflets des feuilles de certains spécimens, voire semi-oxydé. Sa particularité est que l’oxydation varie de 20  à 80 %. Selon le degré d’oxydation, la saveur du thé peut être plus proche d’un thé vert (mais avec des notes plus sucrées et plus florales) ou d’un thé complètement oxydé (mais toujours avec des notes végétales).

Les feuilles (généralement plus mûres et plus grosses que les autres types de thé) sont récoltées, laissées à sécher quelques heures puis mélangées, presque « secouées », pour les endommager ou casser la structure cellulaire et ainsi favoriser l’oxydation. Dès que les feuilles atteignent le niveau d’oxydation souhaité, elles sont stabilisées à la chaleur, enroulées et enfin séchées.

Les zones de production les plus connues sont Taïwan et la province chinoise du Fujian , notamment la région des monts Wuyi.

Mes astuces de préparation :

  • Quantité : 2,5-3 g par tasse (environ 2 cuillères à café de thé pour 220 – 250 ml d’eau)
  • Température : eau à 85 – 90 °C (selon le degré d’oxydation)
  • Temps d’infusion : 4 minutes

Je vous recommande de laver les feuilles ou faites une infusion très courte (quelques secondes) avant l’infusion proprement dite.

Le thé rouge

Nous avons mentionné plus tôt que le thé rouge n’est pas du rooibos… qu’est-ce que c’est alors ? En Chine c’est le nom du thé complètement oxydé, ce que l’on appelle généralement le noir. Pour les Chinois, le vrai thé noir est fermenté, d’où une réaction chimique différente.

Si vous les goûtez, vous n’oublierez jamais la différence entre oxydation et fermentation !

Pour les thés complètement oxydés, les feuilles sont séchées. Ils sont ensuite roulés (thé à larges feuilles) ou râpés (CTC, thé habituellement destiné aux sachets), oxydés à 100 % et séchés. Selon le pays d’origine, la saveur change légèrement… des thés maltés d’Assam aux plus fruités et torréfiés de Chine, jusqu’aux senteurs d’agrumes du Sri Lanka.

Mes astuces de préparation :

  • Quantité : 2,5-3 g par tasse (environ 2 cuillères à soupe de thé pour 220 – 250 ml d’eau)
  • Température : eau à 90 – 95 °C
  • Temps d’infusion : 3 minutes

Le thé noir

Le thé noir (ou hei cha) pour les Chinois est du thé fermenté. Cette famille de thés comprend les fameux thés fermentés présentant certaines caractéristiques : ils doivent être produits dans la province chinoise du Yunnan, à partir d’un cultivar particulier à grandes feuilles et ceux-ci doivent être séchés au soleil.

Le monde des thés fermentés est un autre secteur vaste et que je trouve fascinant. Ce sont des thés qui, conservés d’une certaine manière et laissés à vieillir, peuvent acquérir une grande valeur.

Dans cette phase de fermentation, des micro-organismes tels que des levures et des bactéries entrent en contact avec les feuilles semi-traitées du thé dans certaines conditions de température et d’humidité et transforment leur nature.

Mes astuces de préparation :

  • Quantité : 2,5-3 g par tasse (environ 1 cuillère à soupe de thé pour 220 – 250 ml d’eau)
  • Température : eau à 95 °C
  • Temps d’infusion : 4 minutes

Je vous recommande de laver les feuilles avant l’infusion.

thé matcha - sharefrenchdinner.com

Quel thé pouvez-vous choisir ?

Comment choisir le meilleur thé ? Une question qui vous trotte souvent dans la tête, car le thé est la boisson la plus consommée au monde après l’eau. Non seulement en Extrême-Orient, mais aussi dans notre pays. Cependant, les types sont nombreux, alors comment pouvez-vous choisir le bon thé ?

Le thé noir

C’est le produit classique, le plus répandu et le plus consommé (il couvre près de 60% de la consommation totale). Il vous conviendra si vous cherchez une saveur très intense.

Le thé vert

Ce thé, en revanche, ne subit aucune fermentation. Ces dernières années, il a connu une augmentation significative des ventes. Cela est dû à ses nombreuses propriétés bénéfiques dues aux quantités élevées d’antioxydants. Si c’est ce que vous recherchez, en plus d’un thé plus doux au goût, il vous conviendra parfaitement.

Le thé décaféiné

Il est à privilégier si vous aimez boire du thé, mais pas les effets stimulants de la théine (ou de la caféine : c’est, en fait, la même substance). La méthode traditionnelle d’élimination de la théine consistait à utiliser des solvants, tels que l’acétate d’éthyle. En pratique, la théine était lavée des feuilles. La méthode actuelle repose en revanche sur l’utilisation de dioxyde de carbone ou d’eau, qui altèrent moins les propriétés organoleptiques du produit. N’oubliez pas que les emballages de thé décaféiné doivent, selon la loi, indiquer « la théine (ou la caféine) ne dépassant pas 0,1 % ».

Le thé aromatisé

Dans certains cas, des fruits ou des épices (comme la vanille) ou des herbes (comme la menthe) sont ajoutés au thé. À d’autres moments, des arômes naturels identiques sont utilisés. Ce sont des huiles essentielles synthétisées à partir de matières premières naturelles (et dans ce cas, vous trouverez la mention « arômes naturels » sur l’étiquette) et à d’autres moments des arômes artificiels sont utilisés. L’important, lorsque de vrais fruits n’ont pas été utilisés, est de lire sur l’étiquette si le produit contient ou non des arômes naturels. Si vous voulez déguster des thés avec des goûts variés et originaux, vous pouvez en essayer de nombreuses sortes. 

les differents thés - sharefrenchdinner.com

Quels sont les bienfaits et les méfaits du thé ?

Le thé est une boisson qui, en plus d’être bonne au petit déjeuner ou au goûter, à de nombreux effets bénéfiques pour votre organisme, mais aussi quelques inconvénients !

Le thé est bon pour votre ligne, car il est purifiant et digestif, il a aussi des substances qui sont bonnes pour la santé en fait il est riche en flavonoïdes qui ont des antioxydants puissants très forts et sont utilisés pour retarder le vieillissement, en pratique, ils trompent les radicaux libres et aussi prévenir l’apparition de tumeurs.

 Le thé est bon pour votre cœur et vos artères, il semble que le consommer régulièrement diminue les risques de crises cardiaques et de maladies cardiaques, cela arrive, car il empêche l’oxydation du mauvais cholestérol.

Le thé aide à tonifier votre corps, la théine est l’auteur de tout cela et vous aide à rester concentré et à ne pas ressentir de fatigue.

En plus de tous ces aspects positifs, passons aux contre-indications, qui sont peu nombreuses, mais qu’il vaut mieux garder à l’esprit,

Ainsi, si vous souffrez de carences en fer il vaut mieux l’éviter, car les polyphénols qu’il contient empêchent l’assimilation de fer dans le sang, si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, retirez-le des repas principaux.

Le thé est excitant donc si vous souffrez d’insomnie essayez de vous contrôler, car il a les mêmes effets que le café, évidemment comme dans toutes choses juste un peu modérées, choisissez de le prendre le matin et l’après-midi, mais pas le soir.

Devez-vous choisir le thé ou l’infusion si vous avez des problèmes de sommeil ?

Les infusions sont parmi les rares boissons que l’on peut s’autoriser quand l’envie nous en prend. Parce qu’elles sont sans caféine, elles sont idéales à chaque instant de la journée, du petit matin pour se réveiller, jusqu’au soir ou en dernier lieu avant de se coucher pour soulager la fatigue de la journée. Le monde des infusions regorge tellement de saveurs et d’arômes différents qu’il est vraiment difficile de ne pas trouver son mélange préféré !

Vous l’aurez compris, en cas de problématiques de sommeil, mieux vaut que vous évitiez de consommer du thé. En effet, ils contiennent tous de la théine, mais les thés les moins concentrés. Je vous rappelle que la théine a le même effet que la caféine.

Alors, optez pour des infusions qui vous permettent de :

  • Dormir tranquillement

Chaque tisane a ses propres caractéristiques bénéfiques spécifiques. Si vous recherchez un mélange relaxant qui vous aidera à dormir facilement.

  • Se détoxifier

Un autre effet typique de certaines tisanes est la détoxification de notre système, aidant à éliminer les toxines et à restaurer la santé de notre corps. Avec des boissons sélectionnées et des aliments détoxifiants, nous pouvons aider des organes tels que notre foie et nos reins à expulser de notre corps les substances nocives qui, autrement, entraîneraient divers types de maladies.

S’autoriser une boisson détoxifiante de temps en temps est important.

  • Améliorer sa digestion

Les infusions digestives sont un excellent remède naturel lorsque l’on s’autorise un peu de gourmandise à table. Ainsi, si vous ressentez une légère sensation de ballonnement ou si vous avez un peu de difficulté à digérer, une infusion à base de menthe verte et de fenouil est idéale. Les deux ont en effet de forts pouvoirs digestifs et sont également rafraîchissants.

 

 

thé infusé - sharefrenchdinner.com

photos : Payton Walto cc. wikimedia –  Chen Wang cc wikimedia – Chaima96-cc-wikimedia

Cet article a 2 commentaires

N'hésitez pas de laisser un commentaire :)